Mots-clés les plus recherchés

Vue aérienne des inondations causées par la Tempête Tropicale Eta à San Pedro Sula, au Honduras, la semaine dernière. [Photo : avec l’autorisation d’AVISTAR]

N7 Novembre 2020 | Miami, Floride, États-Unis | Libna Stevens, Pôle Informations de la Division Inter Américaine

Les dirigeants de l’Église adventiste du septième jour au Honduras sont encore en train d’évaluer les besoins de ses membres dans la région nord-ouest du pays où le cyclone Eta a frappé durement en tant que dépression tropicale dégradée le 4 novembre. Les pluies torrentielles ont provoqué des glissements de terrain, ont fait déborder les rivières et ont inondé des villes entières laissant des milliers de personnes isolées. Huit personnes auraient été tuées selon des rapports.

« Nous avons essayé depuis le début de la journée, d’évaluer les dégâts et les problèmes actuels provoqués par Eta, » a déclaré hier le pasteur Adan Ramos, président de l’Église adventiste au Honduras, depuis son bureau à Tegucigalpa, au Honduras. La tempête tropicale Eta a inondé la ville de San Pedro Sula dans la région nord-ouest du pays. L’aéroport et de grandes parties de la ville et des communautés voisines ont été inondés à cause des pluies constantes, a-t-il déclaré.

« Nous ne savons tout simplement pas de manière certaine combien de personnes sont mortes, car il y a tellement de gens tout au fond de leurs communautés, les lignes téléphoniques et internet ne fonctionnent pas et beaucoup attendent d’être secourus par bateau ou par hélicoptère. »

Vue d’une rue sur la partie extérieure de San Pedro Sula où le niveau de l’eau n’est pas aussi haut et où les dirigeants de l’église et les bénévoles pouvaient encore accéder pour apporter de l’aide aux personnes dans le besoin. [Photo : Fédération du Nord-Ouest du Honduras]

L’église n’a pas été en mesure d’obtenir de petits bateaux pour aider suite au passage d’Eta. « Nous ne saurons pas quels sont les dégâts exacts tant que la décrue ne sera pas effective, mais entre-temps, nous avons organisé une assistance pour répondre aux besoins, » a-t-il déclaré. Plusieurs églises n’ayant pas subi de dégâts et deux écoles adventistes à San Pedro Sula servent actuellement d’abris.

Membres d’église déplacés

De nombreuses familles de l’églises se sont retrouvées sans abri et des fonds sont débloqués pour aider ceux qui sont pour l’instant hébergés dans ces abris, a ajouté pasteur Ramos. Les dirigeants de l’église ont lancé un appel au public pour obtenir de la nourriture, de l’argent et d’autres provisions pour les familles déplacées.

« Nous avons tout perdu, » a dit Pati Valeriano, mère de cinq enfants et membre de l’église adventiste de Paraiso à San Pedro Sula. « J’ai pu m’échapper avec mes enfants, en emportant très peu de choses de notre maison et nous avons nagé pour nous mettre en sécurité. » Il y en a d’autres qui ont également tout perdu, a-t-elle ajouté. Quelques heures plus tard, elle a repéré la camionnette appartenant à la Fédération du Nord-Ouest de l’église et le pasteur Walter Ciguenza, directeur de la communication pour l’église au Honduras. « Merci à mon église, nous avons besoin de foi et de prières dans cette situation, » a-t-elle dit.

« Ce sont des temps très difficiles pour toute cette région, » a déclaré pasteur Ciguenza, qui est pasteur de 12 églises à San Pedro Sula. Huit des églises dont il a la charge ont été inondées, a-t-il dit. Deux jours après la tempête, lui ainsi qu’une autre église locale étaient à la recherche des membres dans le besoin dans différentes communautés. Les deux écoles adventistes abritent au total 130 personnes, a-t-il déclaré. Pati Valeriano, ses enfants et leur chien sont hébergés dans l’une des deux écoles adventistes qui sont ouvertes et qui servent d’abris.

Le pasteur Walter Ciguenza, directeur de la communication pour l’Église adventiste au Honduras (à droite) guide les enfants de Pati Valeriano (deuxième à partir de la droite) dans la camionnette appartenant à la Fédération du Nord-Ouest du Honduras lors de l’une des nombreuses rotations mises en place pour aider les membres à trouver un abri après avoir perdu leurs maisons dans les inondations le 5 novembre 2020. ([Photo : Fédération du Nord-Ouest du Honduras]


Le nombre de membres d’église touchés dans le nord-ouest du Honduras est passé à plus de 500, a-t-il ajouté.

Hector Gonzalez, un ancien de l’église adventiste de Jupiter, a attendu avec sa famille pendant plus de 24 heures pour être secouru, a dit pasteur Ciguenza. « Nous avons pu trouver des amis qui sont propriétaires d’un bateau pour aller sauver ses parents, ses frères et sœurs, ses enfants et le reste de sa famille, et les mettre en sécurité, dix personnes au total, » a-t-il déclaré. La famille de Hector Gonzalez faisait partie des 40 personnes qui se trouvaient au dernier étage de sa maison et qui attendaient d’être secourues. Hector Gonzalez et sa famille étaient tellement contents qu’ils ont chanté un beau chant dans leur dialecte garifona louant Dieu pour sa miséricorde lors de la visite pastorale de Walter Ciguenza le soir du vendredi 6 novembre.

Réponse initiale d’ADRA

Luis Trundle, directeur de l’Agence Adventiste de Développement et de Secours (ADRA) au Honduras, a rapporté que des fonds ont été débloqués grâce à une réponse initiale d’ADRA International et d’ADRA Inter-Amérique pour aider 1500 familles en leur fournissant des rations alimentaires et des kits d’hygiène dans la zone la plus touchée du nord-ouest du Honduras.

Un bateau secoure 40 personnes qui s’étaient réfugiées au dernier étage du domicile de l’ancien d’église Henry Gonzalez le 5 novembre 2020. [Photo : Hector Gonzalez]

« Les énormes pertes de récoltes dûes aux inondations causées par Eta constituent une grande préoccupation, » a déclaré Luis Trundle. « C’était vraiment difficile avec la sécheresse qui a précédé la Covid-19, le phénomène de la niña, et il semble que cela ne s’arrête pas. »

Luis Trundle a déclaré qu’ADRA Honduras a signé un accord avec USAid pour des fonds destinés à aider 60 refuges et 1700 familles supplémentaires dans certains secteurs de San Pedro Sula.

ADRA Honduras est en pourparlers avec d’autres organisations religieuses pour faire équipe afin d’apporter une plus grande réponse au niveau national, a déclaré Luis Trundle.

L’église continuera d’agir pour aider ceux qui sont dans le besoin suite à la situation, a déclaré pasteur Ramos. « La demande est grande pour nous en tant qu’église, mais nous continuerons de faire en sorte d’apporter autant d’assistance que possible pour aider ceux qui sont nécessiteux, » a dit pasteur Ramos.

L’Ouragan Eta a frappé le Nicaragua voisin le mardi 3 novembre en tant que catégorie 4, causant des dégâts avant qu’il ne soit déclassé en dépression tropicale au Honduras le 4 novembre. Les dégâts sont toujours en cours d’évaluation par l’église du Nicaragua et dans les autres pays d’Amérique Centrale touchés la semaine dernière.

Walter Ciguenza a contribué à ce rapport.

Pour les dernières informations concernant la réponse de l’église au Honduras et dans d’autres pays du territoire de la Division Inter Américaine, visitez-nous sur le site interamerica.org

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Rouler pour Jésus
Le Pérou enregistre le plus grand nombre de fossiles marins découvert jusqu’à maintenant
Journée des Invités de l’École du sabbat