Mots-clés les plus recherchés

22 Novembre 2021 | Miami, Floride, États-Unis | Par : Marcos Paseggi pour le Pôle Informations de la Division Inter-Américaine

Un symposium en ligne organisé par le Département des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse (PARL) de la Division Inter Américaine (DIA) a cherché à répondre aux questions des dirigeants et des membres de l’Église adventiste du septième jour sur le vaccin contre la COVID-19, l’obligation vaccinale et la liberté de conscience. Le programme qui s’est déroulé du 19 au 20 novembre est la réponse apportée par la direction de l’église aux questions et commentaires répétés en provenance de toute la région.

« Des questions ont été posées au sujet de la vaccination, » a reconnu pasteur James Daniel, vice-président de la DIA et directeur du PARL pour l’Église adventiste en Inter Amérique. « Certains membres demandent également des dérogations pour ne pas se faire vacciner. Certains membres ne sont pas certains de la position déclarée de l’Église sur les questions d’exemptions et d’exigences en matière de vaccins. Nous voulons présenter la position de l’Église, » a-t-il déclaré dans ses remarques d’ouverture.

Pasteur Daniel a déclaré que le symposium aborderait également la question de la liberté de conscience. « Comment devrait-on comprendre cela ? » a-t-il demandé de manière rhétorique. « Certains membres ont demandé que la direction de l’Église clarifie l’enseignement biblique sur la marque de la bête et le sceau de Dieu. Est-il possible que la marque de la bête soit le vaccin ? »

Pasteur James Daniel, directeur des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse pour l’Église adventiste en Inter-Amérique, présente l’objectif du Symposium en Ligne sur la Liberté de Conscience et la Vaccination qui s’est tenu du 19 au 20 novembre 2021. [Photo : Capture d’écran de la DIA]

Enfin, pasteur Daniel a expliqué que le programme avait pour objectif de présenter les principes de la réforme sanitaire tels qu’ils sont acceptés par l’Église adventiste du septième jour. « Est-elle préventive ou curative ? Condamne-t-elle la médecine traditionnelle ? » a-t-il demandé.

Pasteur Daniel a clairement indiqué que les dirigeants de l’Église respectent ceux qui ont pris le vaccin, et qu’ils respectent aussi ceux qui n’ont pas pris le vaccin.

« Au cours de ce symposium, nous voulons que tout le monde se respecte, » a déclaré James Daniel. « Ce n’est vraiment pas nécessaire de se critiquer les uns les autres, on n’a pas besoin de condamner qui que ce soit, ni de franchir la ligne qui nous mène au-delà de ce qui n’est pas une bonne fraternité. »

Au cours du symposium, il y a eu la participation d’intervenants représentant les domaines de la santé, de la liberté religieuse et du droit, dont plusieurs invités spéciaux de la Conférence Générale, le corps gouvernant de l’Église adventiste. L’orateur pour le segment d’ouverture était le Dr Peter Landless, directeur des ministères de la santé pour l’Église adventiste mondiale. Dr Landless a partagé et discuté de la position actuelle de l’Église et des implications pour les membres d’église.

La pandémie et l’église

Peter Landless a célébré le fait que cette division mette l’accent sur l’éducation, alors qu’elle essaie d’éduquer les dirigeants et les membres sur divers sujets, y compris ce qu’il a appelé « cette question importante. » C’est réconfortant de voir que « l’Église de Dieu est active et engagée, » a-t-il déclaré.

Dr Peter Landless, directeur des ministères de la santé pour l’Église adventiste mondiale, ouvre le symposium en abordant des questions sur la pandémie et en rappelant aux dirigeants et aux membres que suivre les principes de style de vie comme le renforcement du système immunitaire, est important. [Photo : capture d’écran de la DIA]

Dans le même temps, Peter Landless a reconnu que cette pandémie a changé nos vies. « Nous vivons une époque sans précédent. Voyager a changé. Le monde a changé. Les gens ont changé. Nos préoccupations ont changé, » a-t-il déclaré. « Quand je vois ce qui s’est passé avec la pandémie, je considère cela comme une répétition générale pour les temps qui viendront. Nous devons être vigilants et comprendre consciemment comment nous interprétons l’époque dans laquelle nous vivons et les informations auxquelles nous accordons de l’importance, » a dit Peter Landless.

Vivre sagement pendant et au-delà de la pandémie

Vivre avec sagesse pendant et au-delà de la pandémie est important pour les adventistes du septième jour, a-t-il souligné. Mais pour comprendre comment le faire, a-t-il dit, il est important de regarder les données très basiques que nous avons.

Premièrement, il faut reconnaître que la vie est un cadeau. « La vie nous a été donnée et confiée, un cadeau précieux venant d’un Dieu plein d’amour et de grâce, » a déclaré Dr Landless. Il a ajouté que nous avons été créés à l’image de Dieu, que Dieu soutient toutes choses et qu’il guérit nos maladies.

Dans le même temps, Peter Landless a souligné que les principes de style de vie sont fondamentaux pour l’Église adventiste du septième jour. « Malgré notre faiblesse, des pratiques de vie optimales favorisent des résultats positifs pour la santé, » ce qui inclut notre système immunitaire. « Des pratiques optimales en matière sanitaire et dans le mode de vie peuvent aider à maintenir au mieux le fonctionnement du système immunitaire. »

Dr Landless a ajouté que certains membres se demandent si l’Église adventiste s’est éloignée de son message. Mais ce n’est pas le cas, a-t-il souligné. « Le message sur la santé confié à cette église est le principal moyen par lequel nous avons obtenu notre principe de maintien de notre santé en mangeant de manière appropriée, en buvant les bonnes choses, en ne faisant pas usage de certaines substances, en se reposant, en faisant confiance à Dieu, en nous exposant adéquatement au soleil, en faisant preuve de tempérance, et en ayant de bonnes relations, » a-t-il déclaré. « Si vous devez traverser et dépasser cette pandémie, je vous invite instamment à vivre chaque jour le message adventiste sur la santé. »

C’est quelque chose qui a été reconnu par l’Église adventiste il y a plus d’un siècle, a fait remarquer Dr Landless, lorsque l’Église a dit aux missionnaires de vivre en aussi bonne santé que possible, et en même temps de faire toute intervention supplémentaire pour rester en bonne santé.

Principes du ministère adventiste de la santé

Selon le Manuel des Règlements de la Conférence Générale, la Bible est fondamentale. « Chose intéressante, nous trouvons des principes de santé publique dans la Bible, » a déclaré Peter Landless, tels que les conseils donnés aux Israélites lorsqu’ils vivaient dans le désert. « On parle aujourd’hui de se laver les mains et de garder une distance sociale. Ce ne sont pas des principes nouveaux, » a-t-il fait observer.

De plus, les conseils donnés doivent être conformes aux conseils de la cofondatrice de l’Église adventiste, Ellen G. White, ce que les adventistes appellent « l’Esprit de Prophétie. » « Cela a amené l’Église à un niveau différent en termes de connaissance et de conseils, » a déclaré Dr Landless.

« Tout ce que nous pratiquons doit être confirmé par la science sanitaire évaluée par des pairs et fondée sur des preuves, » a-t-il déclaré. « Certaines personnes disent que nous n’avons pas besoin de la science. » Mais il ne devrait pas en être ainsi, a-t-il dit. Dr Landless a cité Ellen White, qui dans son livre Conseils aux Éducateurs, aux Parents et aux Étudiants a écrit : « Lorsqu’elles sont correctement comprises, la science et la Parole écrite s’accordent, chacune
éclairant l’autre. » (p. 341). Dr Landless a dit : « En étudiant la science, j’ai été émerveillé [de voir] que Dieu est un Dieu extraordinaire. »

Interventions sur le mode de vie

D’autres éléments puissants sont les interventions sur le mode de vie, qui comprennent des programmes visant à améliorer votre santé globale. Ces programmes peuvent généralement aider les gens à renforcer leur système immunitaire.

Peter Landless a cependant noté qu’il existe des suppresseurs d’immunité, car l’immunité peut être affectée par l’âge (trop jeune ou trop vieux), la grossesse, le manque de sommeil, la malnutrition, l’obésité, l’inactivité, le stress et l’absence d’immunisation.

Selon Dr Landless, jouir de la meilleure santé possible comprend plusieurs aspects. Cela inclut de faire des choix positifs et éclairés et d’avoir une perspective optimiste et pleine d’espoir. Des relations et des connexions positives et apportant du soutien, et la confiance en Dieu sont de la plus haute importance, a-t-il déclaré.

Le rôle de l’immunisation

Dr Landless a souligné qu’une addition importante à la prévention est l’immunisation – ce n’est pas soit l’un soit l’autre. Et il a souligné : « L’immunisation aide incontestablement à garder la maladie sous contrôle. »

L’immunisation fait partie d’un package, a déclaré Peter Landless, qui comprend la surveillance de votre santé. « Connaissez vos données (poids, tension artérielle, glycémie, cholestérol), » a-t-il conseillé. « Agissez sur les chiffres. Faites régulièrement des bilans de santé et n’ignorez pas les symptômes. »

En même temps, il est important de minimiser vos risques (et ceux des autres). Cela inclut de se laver souvent les mains, d’éviter tout contact avec des personnes qui ont des infections, de porter des masques de manière appropriée, de rester à la maison si vous êtes symptomatique et de nettoyer et désinfecter les surfaces. Cela comprend également la pratique d’une vaccination éclairée.

Ce que l’Église a dit

Peter Landless a fait référence à la Déclaration de 2014 sur la Vaccination, votée bien avant la COVID-19. Il a cité : « L’Église encourage la vaccination responsable, et nous n’avons aucune raison religieuse ou basée sur notre foi pour ne pas encourager nos adhérents à participer de manière responsable aux programmes d’immunisation protectrice et préventive. »

Dans le même temps, il a indiqué que le même document déclare que « Nous [les dirigeants d’église] ne sommes pas la conscience du membre d’église, et nous reconnaissons les choix individuels. Ces derniers sont faits par l’individu. Le choix de ne pas être immunisé n’est pas et ne devrait pas être considéré comme un dogme, ni comme la doctrine de l’Église adventiste du 7ème jour. »

Dr Landless a expliqué : « Cette déclaration a été mise en place parce que nous, en tant qu’église, suivons des pratiques promouvant une bonne santé. Alors que nous envoyons des missionnaires, que nous enseignons, que nous faisons des présentations sur la santé publique, que nous essayons de faire une différence dans nos hôpitaux, la vaccination responsable fait partie de cette démarche. »

Désinformation et spéculations

Lorsque la pandémie de COVID-19 a commencé, l’Église a également réagi à la désinformation et aux nombreuses questions qui ont circulé avec la publication d’un document réaffirmant la réaction de l’Église à la COVID-19, a indiqué Dr Landless. « La pandémie a produit toutes sortes de spéculations liées aux événements de la fin des temps et aux interprétations erronées de la Bible, » a-t-il déclaré.

Un point de vue récent a avancé la théorie selon laquelle les vaccins visant à lutter contre la COVID-19 « font partie d’un processus de contrôle qui conduira à l’application de la marque de la bête. » Mais Peter Landless a déclaré que « les adventistes ont la conviction que la controverse de la fin des temps tournera autour de la loi de Dieu, et en particulier du quatrième commandement. « La marque de la bête est une question spirituelle, pas un problème de vaccination, » a-t-il déclaré.

Il a également mentionné « qu’un autre point de vue spéculatif soutient que les vaccins rendent impurs ceux qui les prennent parce que, prétendument, des substances impures sont utilisées pour les produire. » Dr Landless a expliqué que les règles du Lévitique ne s’appliquent pas « pour la raison évidente que les vaccins sont produits comme médicaments pour sauver des vies, pas pour servir de nourriture. »

Peter Landless a expliqué que la connaissance scientifique actuelle sur les vaccins a montré que « les individus vaccinés ont un risque très faible de transmettre le virus de la COVID-19. Les vaccins actuels offrent une certaine protection même dans le cas des variants, bien qu’avec une efficacité moindre. » Il a résumé ainsi : « Les avantages qu’il y a à être vacciné l’emportent de loin sur les risques de la vaccination. »

Que devrions-nous faire ?

La vaccination, ainsi que l’hygiène et l’eau potable, ont été des éléments clés dans l’amélioration de la longévité observée à travers le monde où ces interventions sont appliquées, a indiqué Peter Landless. « Les vaccins sont utilisés depuis longtemps par les membres de l’Église adventiste dans le monde. En plus de bonnes pratiques sanitaires, ils ont apporté une protection contre de nombreuses infections et empêché des maladies et des décès. »

Dans ce contexte, Dr Landless a expliqué qu’alors que nous constatons l’ampleur mondiale de la pandémie, les décès, les incapacités et les effets à long terme de la COVID-19 qui émergent dans toutes les tranches d’âge, les dirigeants adventistes « encouragent nos membres à envisager une vaccination responsable et la promotion et la facilitation du développement de ce que l’on appelle communément l’immunité collective (immunité communautaire préexistante d’environ 80 pour cent des individus suite à une infection et/ou une vaccination antérieure). » Il a souligné : « Nous encourageons, nous n’obligeons pas. Nous devons nous écouter les uns les autres. Nous devons être respectueux les uns des autres. Nous ne devons pas nous vilipender ou nous stigmatiser les uns les autres, » a déclaré Peter Landless.

Ce dont les dirigeants et les membres devraient cependant se rappeler, c’est que l’immunité communautaire est vitale si nous voulons voir la fin de la pandémie. « Se pourrait-il qu’une vaccination responsable inclue notre responsabilité de nous protéger les uns les autres, et pas seulement nous-mêmes ? a demandé Dr Landless.

Pour voir le segment d’ouverture du Symposium en Ligne de l’Inter Amérique sur la Liberté de Conscience et la Vaccination, cliquez
ICI

Pour accéder à des rapports supplémentaires sur le symposium en ligne et à plusieurs présentations, visitez-nous à l’adresse interamerica.org

 

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

L’Église adventiste honore les éducateurs de longue date lors de la célébration annuelle de la Journée des Enseignants
Accord trouvé dans le procès lié à l’arrangement pour le sabbat pour l’École Adventiste d’Oakwood
Accès à des fournitures scolaires pour 52 enfants ukrainiens grâce à ADRA Italie