GAiN Europe 2022 s’ouvre sur une invitation à accomplir la mission dans une société post-chrétienne.

18 Octobre 2022 | Bucarest, Roumanie | Marcos Paseggi, Adventist Review

Plus de 180 acteurs de la communication dans l’Église adventiste du septième jour se sont réunis à Bucarest, en Roumanie, à l’occasion de la rencontre du Réseau Mondial Adventiste d’Internet 2022 (GAiN) pour l’Europe du 14 au 18 octobre 2022. Le programme intitulé « En Avant : Continuez d’Avancer » a réuni des responsables et des experts de la communication venus de 35 pays qui travaillent dans le journalisme, la radio, la télévision et les réseaux sociaux adventistes.

La plupart des responsables de la communication qui se sont inscrits à GAiN Europe servent dans les régions de la Division Inter Européenne (EUD) et de la Division Trans Européenne (TED) de l’Église adventiste. Certains participants, cependant, venaient d’aussi loin que la Polynésie française, la Mongolie et le Mexique, ont indiqué les dirigeants. Un groupe de responsables de la communication adventistes originaires d’Ukraine a fait le trajet en camionnette pendant des heures pour y assister

Premier programme en présentiel

[Image: Réseau Mondial Adventiste d’Internet]

Le programme était initialement prévu pour 2020, mais il a dû être reporté à cause de la pandémie. « Nous sommes heureux de pouvoir le faire deux ans plus tard, avec plus de monde, » a déclaré l’ancien directeur de la communication de l’EUD, Corrado Cozzi, lors de son discours de bienvenue le 14 octobre. « Entre-temps, nous avons organisé deux programmes en ligne, mais ce n’était pas la même chose, » a-t-il dit.

Le directeur de la communication de la TED, David Neal, a également accueilli les participants au programme en présentiel. « Zoom est fantastique, mais les relations vont plus loin que Zoom, » a-t-il déclaré. « Et c’est une occasion d’apprendre, de se mettre en réseau, de partager, de s’encourager mutuellement et d’établir des relations, » a-t-il déclaré.

Le producteur de Hope Media Europe, Adrian Dure, qui a co-animé le programme d’ouverture avec la directrice adjointe de la communication pour la TED, Vanessa Pizzuto, était du même avis. « Les présentations sont importantes, » a dit Adrian Dure aux participants. « Mais bien plus important pour ce programme est le fait que vous soyez ici. »

Les dirigeants de GAiN Europe 2022 ont parlé de l’histoire du réseau et de ce qu’il offre désormais aux responsables de la communication. Le programme comprenait des discussions sur la vision de GAiN Europe et proposait des présentations ciblées faites par des experts, ainsi que des ateliers et des études de cas. Mais surtout, comme l’a souligné le directeur de la communication de l’EUD, Paulo Macedo, lors de la soirée d’ouverture, GAiN Europe est un programme spirituel. « La chose la plus importante est que nous recherchions la présence du Seigneur, » a-t-il dit.

Jonathan Contero, directeur adjoint du Centre pour la Mission Séculière et Post-Chrétienne, des Centres de la Mission Globale (Conférence Générale) présentant son allocution à GAiN Europe 2022, à l’Hôtel Sheraton Bucarest à Bucarest en Roumanie, lors du programme du 14 au 18 octobre 2022. [Photo: Tor Tjeransen / Adventist Media Exchange (CC BY 4.0)

Partager la foi dans un contexte post-chrétien

L’intervenant principal lors du programme d’ouverture était Jonathan Contero, directeur adjoint du Centre de la Mission Globale de l’Église adventiste pour la Mission Séculière et Post-Chrétienne. Jonathan Contero, qui a fondé il y a quelques années une congrégation adventiste à Madrid, en Espagne, dans le but d’établir le contact avec des personnes séculières et post-chrétiennes, a discuté des moyens d’atteindre ce segment croissant de la population.

Jonathan Contero a expliqué que les personnes séculières et post-chrétiennes sont si difficiles à atteindre que nous pourrions les abandonner. Et les obstacles sont réels, a-t-il dit. « Vous ne pouvez pas leur parler de la prophétie ou du sabbat parce qu’ils ne croient même pas en Dieu ou en la Bible. Ils vous diraient : ‘ça m’est égal.’ »

S’adapter pour rencontrer les gens là où sont

Il a expliqué que même si nous utilisons les mêmes symboles que les personnes séculières et post-chrétiennes, nous leur attribuons des significations différentes, ce qui rend notre communication inintelligible. « Parfois, nous parlons trop aux adventistes, à nous-mêmes. Mais nous devons nous adapter aux personnes que nous voulons atteindre, » a déclaré Jonathan Contero.

Le directeur de la communication de la Division Inter Européenne, Paulo Macedo, accueille plus de 180 participants à la convention 2022 du Réseau Mondial Adventiste d’Internet pour l’Europe à Bucarest, en Roumanie, le 14 octobre. [Photo: Tor Tjeransen / Adventist Media Exchange (CC BY 4.0)

L’adaptation est exactement ce que la cofondatrice de l’Église adventiste, Ellen G. White, a recommandé, a dit Jonathan Contero. Dans son livre Testimonies to Ministers and Gospel Workers, elle écrit : « Les habitants de chaque pays ont leurs caractéristiques particulières et distinctes et il faut que les hommes fassent preuve de sagesse afin de savoir comment s’adapter aux idées particulières des gens et ainsi présenter la vérité de telle manière qu’elle puisse leur faire du bien. Ils doivent être capables de comprendre leurs besoins et d’y répondre. » (p. 213).

Par-dessus tout, a dit Jonathan Contero, il s’agit de suivre l’exemple de Jésus, qui a amené l’humanité « en contact avec la puissance transformatrice de la vérité en les rencontrant là où ils [étaient], » a-t-il lu à nouveau dans le livre d’Ellen White (Évangéliser, p. 133).

Servir et parler leur langage

Citant l’exemple missionnaire de l’apôtre Paul, Jonathan Contero a expliqué que l’une des façons d’entrer en contact avec les personnes séculières est de se mettre à leur service. « Combien de fois êtes-vous devenus serviteurs de non-chrétiens ? » a-t-il demandé.

Entrer en contact implique également de parler avec un langage qu’ils peuvent comprendre, a dit Jonathan Contero. Il a expliqué comment dans Actes 2, l’apôtre Pierre a prononcé un discours puissant en établissant une relation et un terrain d’entente avec ses auditeurs. Ce n’est qu’à ce moment-là que Pierre a pu discuter du sujet qu’il voulait présenter depuis le début.

L’exemple de Pierre est aussi un appel pour nous, a déclaré Jonathan Contero. Tout le monde devrait se demander : « Combien de fois [est-ce que] je prêche, pense ou parle avec des non-chrétiens à l’esprit ? »

Globalement, a reconnu Jonathan Contero, établir le contact avec des personnes séculières et non chrétiennes est une entreprise difficile. « Parfois, on peut avoir l’impression que cela ne porte pas de fruits, mais nous sommes appelés à le faire. Dieu vous a appelés à être la Bible pour les non-chrétiens, » a-t-il déclaré. « Avec votre approche, avec vos paroles et avec votre comportement, vous devenez la première Bible qu’ils liront. »

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Ma ville ma mission
Célébration de « Toute la Famille en Mission » en direct de la Guadeloupe
Les plans des l’ennemi