Mots-clés les plus recherchés

Cet article est tiré de l’Encyclopedia of Seventh-day Adventists (ESDA), accessible gratuitement au encyclopedia.adventist.org.

Le 19 janvier 2023 | Port-au-Prince, Haïti | Sénèque Edmond

Élie Saturné Henry a été avocat, enseignant au secondaire, directeur d’école, pasteur de district et professeur de théologie à l’université. Il a également occupé de nombreux postes ministériels : directeur de jeunesse et de l’éducation, directeur de la santé, secrétaire exécutif et président.

Débuts et mariage

Élie Saturné Henry est né le 1er janvier 1926 de Saturné Henry et sa femme, Marieta Azor, et fut aussitôt accepté par ses parents comme un cadeau unique.1 Il était leur cinquième enfant et a grandi à Petite-Rivière-de-l’Artibonite. Très tôt dans sa vie, il a développé sa propre personnalité. Il a grandi avec sept frères et sœurs et a eu la chance d’appartenir à un riche environnement social. Élie Henry n’avait que neuf doigts, attirant ainsi l’attention des enfants qui le connaissaient.

Il est plus tard tombé amoureux avec Elvire Cantave, une enseignante cultivée qu’il a rencontrée à Port-au-Prince, puis ils se sont mariés le 18 août 1949. On les voyait toujours main dans la main, partout où ils allaient. Ils ont eu cinq enfants : Ariel, Monique, Edlyne, Élie et Elvire.

Éducation et formation

Élie est resté dans sa ville natale jusqu’à la fin de son éducation primaire. Il a ensuite dû déménager à Port-au-Prince pour l’école secondaire. Il a étudié à l’Académie Vertière, à l’Académie Simon-Bolivar et au Lycée Alexandre-Pétion. En 1945, il a terminé ce cycle d’études, puis, comme il était attiré par la jurisprudence, il a choisi d’étudier le droit. Bien qu’il ait entamé sa carrière professionnelle peu de temps après avoir obtenu son diplôme en 1948, il n’avait pas perdu sa passion pour l’apprentissage. En 1969, il a donc complété un programme de théologie offert par le Collège des Antilles sur le campus de séminaire adventiste franco-haïtien. En 1983, il a obtenu une maîtrise en santé publique du programme d’extension de l’Université de Loma Linda à l’Institut adventiste franco-haïtienne. En août 2015, bien après sa retraite, il a reçu un doctorat en divinité honoris causa du séminaire de théologie adventiste de la Division interaméricaine.2

Ministère

Étant donné sa multitude de talents, de nombreuses responsabilités ont été confiées à Élie Saturné Henry. Il a reçu son diplôme en droit en 1948.3 Tout de suite après, il a commencé à pratiquer sa profession à Saint-Marc et à Port-au-Prince. Avec le temps, il a été attiré par le ministère de l’enseignement et a laissé sa carrière en salle d’audience pour aller enseigner en salle de classe. Il est devenu un excellent enseignant de mathématiques, de physique et de chimie au niveau secondaire.

Ce tournant dans sa carrière professionnelle a attiré l’attention des administrateurs du séminaire adventiste de Diquini (maintenant l’Université adventiste d’Haïti), qui l’ont invité à se joindre à leur équipe en 1960.4 Il est rapidement devenu l’autorité de l’établissement dans tous les programmes. Sa discipline et ses vastes connaissances ont fait écho jusqu’au nord du pays, et la Mission du nord d’Haïti l’a appelé pour servir à titre de directeur de la jeunesse et de l’éducation en 1965.5 Pendant ce temps, il a aussi temporairement occupé le poste de directeur de l’Académie adventiste Toussaint-Louverture à Cap-Haïtien.6

La vie professionnelle d’Élie Saturné Henry a pris un autre tournant en 1968. Il a été appelé au ministère pastoral, comme pasteur de district, dans la ville de Cap-Haïtien, pour couvrir le territoire de Limonade à Acul-du-Nord. Ses réussites dans le Nord ont été remarquées par la Mission du sud d’Haïti, qui a découvert le don pastoral de ce géant intellectuel. Cette mission l’a donc rapidement appelé à servir dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, plus précisément à Pétion-Ville, en 1969.

Élie a été consacré au ministère pastoral en 1972.7 Il s’est ensuite révélé comme un homme de toutes les situations, tant dans les églises locales qu’en administration d’Église. Il est devenu directeur départemental, puis secrétaire exécutif de la Mission du sud d’Haïti de 1975 à 1982.8 Il a été nommé au poste de président de la Mission du nord d’Haïti en 1983.9 Puis en 1986, il est devenu le directeur de la santé, ensuite le directeur de l’éducation de l’Union de mission franco-haïtienne. Il a accepté un appel pour devenir professeur de théologie durant la dernière partie de son ministère et a continué d’accepter des contrats d’enseignement bien après sa retraite.

Le pasteur Henry a officiellement pris sa retraite en 1995, mais a continué de participer à la vie d’église. Il a donné 60 ans de solide direction scolaire et spirituelle aux jeunes d’Haïti. Il n’était pas qu’un éducateur, mais aussi un consultant de référence lorsqu’un problème devenait si compliqué qu’une clarification et une direction externes devenaient nécessaires. Durant les dernières années de sa vie, il aimait beaucoup s’asseoir sur son fauteuil à bascule, entouré de journaux et de livres, sur le porche avant de sa maison, qui est de facto devenu une salle de consultation pour ceux qui jonglaient avec des questions difficiles.

Dernières années

Le pasteur Élie Saturné Henry était bien connu pour sa rigueur scolaire. Il a publié deux livres durant sa carrière, un sur l’homilétique et l’autre sur la planification stratégique. En tant que professeur, il demandait le meilleur de ses étudiants. Il a donné à plusieurs générations de pasteurs une conscience vive de l’importance de l’organisation dans le service à Dieu. Ses cours sur l’homilétique et sur l’adoration ont influencé la pensée de nombreux pasteurs et, par conséquent, la liturgie de l’église en Haïti également. Il recommandait vivement à ses étudiants d’utiliser des paroles douces et d’éviter de blesser les autres avec des mots et des comportements inappropriés.

Le pasteur Élie Saturné Henry est décédé à l’Hôpital adventiste haïtien de Diquini le 20 décembre 2015. Il a succombé à une série de maladies, qu’il avait affrontées avec le même courage et la même foi qu’il avait manifestés durant toute sa vie. Le 31 décembre 2015, il a été enterré au Parc du Souvenir, à Tabarre, en Haïti, à côté de sa chère Elvire, décédée 16 ans plus tôt. Des responsables du gouvernement haïtien, des membres de sa famille, des membres de l’Église ainsi que d’anciens étudiants ont prononcé des paroles élogieuses à son égard et des encouragements relatifs à la vie éternelle à venir en plus d’avoir reconnu sa longue vie bien vécue.

Contribution

Élie Saturné Henry était un héros de l’Église adventiste du septième jour en Haïti. Son influence a été si importante qu’il est devenu une référence pour l’Église. Le pasteur Henry a laissé une marque indélébile sur l’Église adventiste en Haïti en raison de sa polyvalence. On se souvient de lui comme d’un prédicateur puissant et intelligent dont la voix captivante éblouissait les foules, qui pouvaient l’entendre même quand l’audio ne fonctionnait pas. Le pasteur Élie Saturné Henry était connu comme un dirigeant de grandes choses; avec lui, tout programme devenait un événement. Il imprégnait même ses sessions d’un caractère festif, laissant cet héritage à de nombreuses générations du Nord. Il disait que le peuple de Dieu devait se réjouir durant ces rassemblements, parce que les sessions sont des moments forts dans la vie de l’Église et ne devraient donc pas être vues comme de simples activités administratives.

Tous ceux qui ont été en contact avec Élie Saturné Henry ont été témoins de son sens de la discipline et de son attachement aux principes de l’Église, ce qui explique sa loyauté envers l’organisation. Il enseignait toujours qu’au sein d’une organisation, tous étaient des ministres au service de Dieu. Le pasteur Henry est encore aujourd’hui considéré comme un modèle de service pastoral en Haïti.

Pour les notes et les références, cliquez ICI.

Traduction : Marie-Michèle Robitaille

 

Top news

Des centaines d’adventistes marchent pour la liberté religieuse dans la ville de Guatemala
L’Université Adventiste à Porto Rico lance la première d’une série de conférences virtuelles sur l’autisme
Au Salvador, l’Église inaugure un site de camp pour renforcer les formations pour les ministères et les laïcs