Le 20 février 2023 | Port-d’Espagne, Trinité-et-Tobago | L’Union des Caraïbes et le département des actualités de la DIA

L’Église adventiste du septième jour du territoire de l’Union des Caraïbes a appelé les dirigeants de ses dix régions à briser le silence quant à tous les types de maltraitance afin de protéger les enfants et de faire de ses églises des lieux sécuritaires pour la croissance ces derniers. Ce nouvel appel est venu le 28 janvier 2023 de Rocio Roberts, personne-ressource de l’Adventist Risk Management pour la Division interaméricaine, lors d’une certification virtuelle sur la protection de l’enfance.

« L’Église est une cible facile pour les prédateurs sexuels, parce qu’ils croient que les chrétiens sont naïfs, a expliqué Mme Roberts. Ils savent que les membres d’église disent encore que cela ne peut arriver dans nos églises. » Elle a conseillé aux dirigeants de se référer régulièrement à la « règle des cinq points », qui comprend la politique de la porte ouverte pour augmenter le taux de comportements sécuritaires envers les enfants à risque de maltraitance.

Le sabbat 28 janvier 2023, des dirigeants adventistes de l’Union des Caraïbes ont suivi une formation sur la protection de l’enfance; mille autres participants l’ont suivie en ligne. [Une photo de Bertie Henry]

Mentionnant la politique déjà présente dans le manuel d’Église, Mme Roberts a encouragé les dirigeants à vérifier les antécédents des bénévoles responsables des enfants.

Les présentateurs s’entendent pour dire qu’étant donné que nos églises accueillent des gens de tous les horizons, le simple fait de connaître les signes peut servir de frein aux personnes ayant de mauvaises intentions.

« La maltraitance des enfants se fait dans le secret et le temps est venu d’en parler dans nos églises, nos écoles et nos communautés », a dit Debra Henry, directrice des ministères auprès des enfants et des adolescents de l’Union des Caraïbes. Ayant appris que la maltraitance des enfants était en hausse depuis la pandémie, elle a parlé à ses dirigeants régionaux afin de promouvoir la conscientisation par la formation sur tout le territoire. « Ce que nous voyons dans la société peut également se refléter dans notre Église; il est donc urgent d’aborder le sujet. »

Selon Mme Henry, l’atelier de formation est la preuve que l’Église s’est engagée à protéger les enfants et à donner aux administrateurs, aux pasteurs, aux enseignants, aux dirigeants des ministères auprès des enfants et aux dirigeants de jeunesse les outils nécessaires à la mise en place du Child Care & Protection Plan (« Plan de protection et de soin des enfants »), appuyé par les lois des différents territoires insulaires. Plus de 1 000 dirigeants de l’Église se sont inscrits à l’événement virtuel et ont assisté à la formation.

Rocio Roberts (troisième à partir de la gauche) en compagnie des dirigeants de l’Union des Caraïbes : le pasteur Kern Tobias (au centre), président; Bertie Henry (à gauche), trésorier; Debra Henry (deuxième à partir de la gauche), directrice des ministères auprès des enfants et des adolescents, et d’autres dirigeants lors de la formation qui s’est déroulée du 27 au 30 janvier 2023. [Une photo de l’Union des Caraïbes]

D’après le pasteur Marvyn Smith, directeur des ministères de la jeunesse de l’Union des Caraïbes, la sensibilisation et la formation ne peuvent que renforcer les efforts de protection des enfants.

Et Kern Tobias, président de l’Union des Caraïbes, a dit que la formation était importante, puisque la maltraitance des enfants n’affecte pas que les membres, mais reflète le cœur du problème. « Nous avons récemment vu et entendu dans les médias qu’à certains enfants, on ne donne même pas la chance de vivre, et que d’autres qu’on laisse vivre sont maltraités de diverses manières. »

Selon l’avocate Telisha Williams, qui travaille pour l’Agence de la protection et des soins aux enfants du ministère de la Protection sociale de la Guyana, les dirigeants et les membres sont invités, par l’éducation et la sensibilisation, à adhérer aux principes de la politique de Protection et de soins aux enfants tels que défendus par l’Église et l’État. « Si des allégations de maltraitance sont prononcées, les parents ou les tuteurs se doivent de les rapporter immédiatement aux autorités concernées », a-t-elle expliqué.

L’animateur de la formation, le pasteur Dolstan Morian, a souligné la nécessité de « conserver notre engagement à aider les victimes, les agresseurs et leur famille sur le plan spirituel dans le processus de guérison et de rétablissement en plus de tenir les dirigeants professionnels et laïcs de l’Église responsables de leurs comportements, qui se doivent d’être appropriés pour des personnes en position de leadership spirituel et de confiance. »

Rocio Roberts (right), Adventist Risk Management account executive presents during the Jan. 28 virtual and in person session. [Photo: Pastor Bertie Henry]

Bien qu’il puisse sembler intimidant d’atteindre tous ces standards, Mme Henry a souligné le fait que l’Église est guidée par les Écritures, qui « condamnent la violence sexuelle contre les enfants de façon on ne peut plus sévère. Toute tentative de confondre, brouiller ou enfreindre les limites personnelles, générationnelles ou de genre par des comportements sexuels abusifs constitue une violation grossière de la personne. Le corps dirigeant et les membres de l’Église adventiste du septième jour condamnent aussi de tels actes », a-t-elle ajouté.

La formation de conscientisation sur la protection de l’enfance se poursuivra pour les membres d’église les 29 et 30 avril prochains ainsi qu’en mai pour les pasteurs d’églises, a aussi dit Mme Henry.

L’Union des fédérations des Caraïbes est le siège administratif de l’Église adventiste dans six fédérations et cinq missions. Elle compte plus de 235 000 membres répartis dans 711 groupes et églises et elle supervise 51 écoles primaires et secondaires, une université ainsi que deux hôpitaux.

Pour en savoir davantage sur l’Église adventiste du septième jour dans les Caraïbes, sur ses projets, activités et programmes, veuillez visiter le caribbeanunionadventists.org.

Traduction : Marie-Michèle Robitaille

 

Top news

El Dieu que vous voit
Les dirigeants adventistes visitent le Mexique et Cuba pour inviter à redoubler d’efforts dans la mission
Un changement à la direction mis en lumière lors d’une mémorable remise des diplômes à l’Université Adventiste des Antilles