La mini-série « Live to 100 » comprend une discussion sur les principes de santé de l’Église.

6 Septembre 2023 | Marcos Paseggi, Adventist Review

Une nouvelle mini-série dont la première diffusion a eu lieu sur la plateforme de streaming Netflix le 30 août comprend une partie d’un épisode qui présente des adventistes du septième jour vivant à Loma Linda, en Californie, aux États-Unis et ayant une longévité extraordinaire.

Live to 100 : Secrets of the Blue Zones (Vivre Jusqu’à 100 ans : Secrets des Zones Bleues), réalisé par Dan Buettner, comprend certaines des observations du réalisateur sur ce qui, selon lui, aide les adventistes à vivre jusqu’à plus de 80, 90 et même 100 ans tout en restant actifs, en bonne santé et engagés. La « Zone Bleue » est un terme utilisé pour décrire toute région du monde où les êtres humains ont une longévité extraordinaire.

Live to 100 (Vivre Jusqu’à 100 ans) est basé sur les travaux précédents de Dan Buettner, qui comprenaient un article dans le numéro de novembre 2005 du magazine National Geographic et ses recherches ultérieures et ses découvertes complémentaires, publiées dans plusieurs livres, parmi lesquels son best-seller de 2008 The Blue Zones: 9 Lessons for Living Longer Lessons for Living Longer From the People Who’ve Lived the Longest (Les Zones Bleues : 9 Leçons pour vivre plus longtemps de la part des personnes qui ont vécu le plus longtemps.)

[Photo: Netflix]

« J’ai découvert que la plupart de ce que les gens pensent à propos de ce qui mène à une vie longue, en bonne santé, est erroné ou tout simplement faux, » déclare Buettner dans la bande-annonce officielle du documentaire. « Et si nous pouvions faire de la rétro-ingénierie sur la longévité ? C’est exactement ce que j’ai essayé de faire au cours des 20 dernières années. »

Une découverte inattendue

Dans la mini-série de Netflix en quatre parties, Dan Buettner consacre la deuxième partie du deuxième épisode, intitulé « Une Découverte Inattendue, » à visiter à nouveau Loma Linda et à discuter du style de vie avec certains de ses résidents ayant la plus grande longévité.

Dan Buettner raconte comment il a obtenu une piste pour se pencher sur l’Adventist Health Study-2, qui analyse le régime alimentaire et les habitudes de santé des membres adventistes aux États-Unis et au Canada. « Étant donné que l’étude interrogeait sur les habitudes et le mode de vie, vous pouvez également commencer à voir quels comportements sont associés à une vie plus longue, » explique-t-il en introduisant le segment. Il s’est ensuite rendu à Loma Linda pour discuter avec certains de ses habitants les plus âgés alors qu’il cherchait des indices sur ce qui fait de cette ville américaine en particulier une zone bleue.

Selon Dan Buettner, les habitants des États Unis dépensent des milliards de dollars en abonnements à des salles de sport qui restent largement inutilisées. Mais à Loma Linda, souligne-t-il, les adventistes « parviennent à maintenir sur la durée des routines d’activité physique et d’autres comportements favorables à la santé. »

Dan Buettner interroge plusieurs résidents, dont Loida Medina, qui, à 84 ans, passe plusieurs heures par jour à jouer au pickleball avec d’autres amis octogénaires. « La longévité, c’est l’exercice physique et la communauté, » lui a dit Loida Medina. Si vous êtes déprimé, vous ne vivrez pas très longtemps. »

Piliers du comportement

Tout au long de ce segment, Dan Buettner montre bien que les adventistes sont bien plus qu’un simple peuple en bonne santé. « Ils évangélisent avec la santé, » affirme-t-il. « Ils se rassemblent vraiment autour de cette doctrine de la santé, et il ne s’agit pas tant d’un environnement physique que d’un environnement religieux et social. »

Dans les minutes qui suivent, Dan Buettner décrit d’autres « piliers du comportement » qu’il a vu chez les adventistes de Loma Linda, notamment le bénévolat, un régime alimentaire végétarien, la foi et l’appartenance à « la bonne tribu. »

Il interviewe Joan Sabaté, professeur de nutrition et d’épidémiologie à l’Université de Loma Linda, qui discute des principes énoncés pour la première fois par la co-fondatrice de l’Église Adventiste, Ellen G. White, sur la nutrition optimale. Dan Buettner souligne que les adventistes « formulent leur message sur la santé de manière positive, » invitant les gens à adopter une alimentation équilibrée qui évite la viande et comprend des fruits, des légumes, des légumineuses et des noix.

Dan Buettner fait également référence à la signification de la foi et plus particulièrement à l’observation du sabbat et au lien qu’elle a avec la santé. « La situation américaine est pleine de stress… Nos emplois du temps sont chargés, » dit-il. « Les Adventistes ont ce sanctuaire dans le temps… où ils arrêtent tout simplement tout. »

Enfin, après avoir observé et interviewé certains des adventistes ayant la plus grande longévité à Loma Linda, Dan Buettner a déclaré qu’il croyait qu’il y avait de la puissance dans le fait de s’entourer de personnes qui s’efforcent d’atteindre les mêmes objectifs. « S’entourer de personnes qui ont pour idée de loisirs le jardinage ou la marche a un impact mesurable sur vos habitudes, » a-t-il déclaré.

Origine, portée et objectif

Le directeur des ministères de la santé de la Conférence Générale, Peter Landless, a souligné à plusieurs reprises l’origine, la portée et le but des principes adventistes en matière de santé. « Dieu a démontré son intérêt pour la santé de son peuple en créant un environnement magnifique où vivraient ses créatures, » a écrit Peter Landless. « Il a donné une alimentation nutritive, de l’air frais, de l’eau pure et des opportunités d’exercice physique alors que nos premiers parents s’occupaient du jardin…. Même après la chute, le déluge et la captivité, Dieu a démontré sa préoccupation pour la santé de son peuple en lui donnant des instructions spécifiques. »

Peter Landless a retracé l’origine du message adventiste sur la santé à une vision donnée en 1863 à Ellen White, qui « démontrait que c’est un devoir spirituel de prendre soin du corps-temple et confirmait l’intégration holistique du physique, du mental et du spirituel. » a-t-il écrit. « Ces principes ont résisté à l’épreuve du temps et à l’examen par la science. Le repos, le soleil, une alimentation équilibrée, la confiance en Dieu, l’exercice physique, la tempérance, l’eau potable et la respiration d’air frais maintiennent un état de santé équilibré.

Il a ensuite souligné l’objectif premier de la démarche consistant à prendre soin de notre santé. « Il s’agit de nous permettre de servir Dieu et nos semblables, » a écrit Peter Landless. « Nous jouirons d’une meilleure santé, mais nous avons été sauvés pour servir. »

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Deux nouvelles éditions de la Bible visent à soutenir le culte dans la famille adventiste
Ma ville ma mission
Célébration de « Toute la Famille en Mission » en direct de la Guadeloupe