Mots-clés les plus recherchés

Le 20 septembre 2022 | Loma Linda, Californie, États-Unis | Ansel Oliver pour le Centre médical de l’Université de Loma Linda

La faculté de dentisterie de l’Université de Loma Linda a reçu une subvention R01 de 4 millions de dollars des Instituts nationaux de la santé (NIH pour National Institutes of Health) pour l’étude du cancer de la bouche.

La subvention financera une étude de validation de la capacité des biomarqueurs épigénétiques de prédire le risque de mortalité chez les patients atteints d’un cancer de la bouche.

Les chercheurs ont rapporté qu’actuellement, ces patients ont de faibles taux de survie, c’est-à-dire qu’au cours des cinq dernières années, seulement 60 % d’entre eux ont survécu, même avec un cancer de stade précoce.

La Dre Chi Viet est chirurgienne traitante au département de chirurgie orale et maxillo-faciale ainsi que la chercheuse principale de l’étude subventionnée. [Une photo du Centre médicale de l’Université de Loma Linda]

« L’échec des traitements réside dans la complexité du cancer, et en dépit de nos plus grands efforts, le taux de survie des patients atteints de cette maladie ne s’est pas amélioré considérablement au cours des dernières décennies », a expliqué Chi T. Viet, DDS, MD, PhD, professeure adjointe, chirurgienne traitante au département de chirurgie orale et maxillo-faciale et principale chercheuse de l’étude subventionnée. « Cette étude vise à détecter l’empreinte moléculaire du cancer chez chaque patient et à identifier les patients les plus susceptibles de voir leur traitement échouer. »

La Dre Viet dit espérer que le financement de cette étude sur le cancer de la bouche mènera ensuite à l’amélioration des taux de survie. Selon elle, c’est faux que le cancer de la bouche n’est causé que par la forte consommation de tabac et d’alcool. Les études montrent que même les jeunes patients ne présentant pas ces facteurs de risques traditionnels ont un faible taux de survie lorsqu’ils sont diagnostiqués d’un tel cancer. Son objectif est d’améliorer les résultats en incorporant les patients à sa propre pratique chirurgicale afin de comprendre les mécanismes moléculaires menant au cancer de la bouche. À l’échelle nationale, seulement 0,7 % des chirurgiens sont financés par les NIH, desquels seule une partie reçoit la prestigieuse subvention R01, a souligné la Dre Viet.

L’octroi d’une subvention R01 constitue une autre étape vers l’objectif du Centre de cancérologie de l’Université de Loma Linda d’obtenir le titre de Centre complet de cancérologie de l’Institut national de cancérologie (NCI pour National Cancer Institute).

Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Top news

Le Pérou enregistre le plus grand nombre de fossiles marins découvert jusqu’à maintenant
Journée des Invités de l’École du sabbat
À Porto Rico, l’Église adventiste commence à évaluer les dégâts suite au passage de l’Ouragan Fiona